Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

compteur

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 19:27


Quand un croyant est rempli de joie, son cœur déborde.  Il est comme un récipient sous le jet d’une fontaine d’eau qui ne tarit pas.

Son premier élan est de partager son bonheur avec d’autres personnes, à l’exemple de Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit) qui partage sa joie sans délai quand il sauve quelqu’un qui est perdu.  La parabole en trois actes de Luc 15 nous en apporte la démonstration :

-   Quand je berger trouve sa brebis perdue, il l’a met sur ses propres épaules, tout joyeux, puis retourne à la maison, il assemble ses amis et les voisins et dit : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis, celle qui était perdue. »  (V5,6)

  Dans la deuxième parabole, une femme retrouve une petite pièce de monaie qu’elle a perdue dans sa maison.  Pour quelque chose qui parait anodin, elle « assemble les amies et voisines et leur dit : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue » (V9).

Partageons nos grandes joies comme nos petites joies.


-   Dans la troisième parabole, lorsque le fils prodigue revient à la maison après avoir dilapidé son héritage, son père organise un festin.  Il veut se réjouir avec toute sa famille de ce que son fils perdu est maintenant revenu (v32).

Bientôt la suite Clin d'oeil

Partager cet article

Repost 0

commentaires