Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

compteur

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:50
http://www.vergernicolet.com/Images/page-entree/intro-verger-nicolet.gif

Respecter le Seigneur conduit à la vie, une vie dans l'abondance et à l'abri du malheur.


                                                                      Proverbes 19 : 23


Suivre les lois de Dieu ne donne pas toujours du profit matériel, mais nous savons que toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu en Romains 8.:28

Quelles que soient les difficultés rencontrées dans notre service en tant que disciples du Seigneur, nous savons que ceux qui le craignent, ceux qui ont un saint respect à son égard ne seront privés d'aucun bien.  Rien ne manque à ceux qui le respectent.

Jésus nous a appris que nous devons chercher d'abord le Royaume de Dieu et sa justice, et toutes choses nous sera données par surcroît.

Nous ne serons jamais perdants quand nous donnerons à notre Seigneur la place qui doit  lui revenir dans notre vie.


                                                                              extrait d'une méditation quotidienne écrite par Lucien Clerc.

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 16:59


Quand les montagnes s'éloigneraient, Quand les collines chanceleraient, Mon amour ne s'éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancelera point, dit l'Éternel, qui a compassion de toi.

                                             Esaïe 54 : 10


Dans un sens symbolique, les montagnes peuvent représenter les bénédictions que Dieu nous octroie dans a bonté : Bonne santé, travail intéressant, joies dans la famille, relations fraternelles heureuses… Tous ces dons pour lesquels nous remercions Notre Père Céleste, qui prend soin de nous.

Mais parfois, il arrive que la montagne « se retire » : une maladie, le chômage, le décès d’un proche, des difficultés avec un enfant…  Que se passe-t-il ?  Dieu nous aurait oubliés ? Le verset d’aujourd’hui vient affirmer avec force : même dans ce cas, Dieu use de bonté envers nous ; il veut nous montrer que, peut-être, nous avions trop mis notre confiance dans les bénédictions reçues.  Or nous devons apprendre que le Donateur est plus que Ses dons.

Ne doutons jamais de la bonté de Dieu envers nous : Ses dispositions favorables à notre égard ne dépendent pas de nos circonstances ; elles sont liées à cette alliance éternelle de paix, qui a été scellée par le sang du Seigneur Jésus.

Pour autant, Dieu sait qu’il nous est difficile de voir les montagnes se retirer.  Alors lui qui a compassion de nous, mesure l’épreuve et vient nous encourager et nous consoler.
Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 19:46


La joie engendre la joie d’autres croyants,  Apprenant que l’homme qui a gravement péché à Corinthe s’est repenti, l’apôtre Paul est certain que sa joie est celle de tous.

J’ai écrit comme je l’ai fait pour ne pas être attristé à mon arrivée, par ceux qui devaient me donner de la joie ; car en ce qui vous concerne, je suis convaincu que ma joie est aussi la vôtre à vous tous.


                                          2 Corth 2 : 3


La joie permet de voir toutes choses à la lumière de Dieu
===>

Bienheureux le peuple qui connaît le cri de joie !  Ils marchent, ô Eternel ! à la lumière de ta face.

                                             Psaumes 89 : 15

Enfin en ce jour, la joie nous pousse à la reconnaissance envers Dieu, l’auteur de notre salut et la source de toute joie.



Venez, chantons à haute voix à l’Eternel ! A la lumière de ta face.

                                              Psaumes 95 : 1

LA JOIE N’EST PAS MUETTE.
Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 19:27


Quand un croyant est rempli de joie, son cœur déborde.  Il est comme un récipient sous le jet d’une fontaine d’eau qui ne tarit pas.

Son premier élan est de partager son bonheur avec d’autres personnes, à l’exemple de Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit) qui partage sa joie sans délai quand il sauve quelqu’un qui est perdu.  La parabole en trois actes de Luc 15 nous en apporte la démonstration :

-   Quand je berger trouve sa brebis perdue, il l’a met sur ses propres épaules, tout joyeux, puis retourne à la maison, il assemble ses amis et les voisins et dit : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis, celle qui était perdue. »  (V5,6)

  Dans la deuxième parabole, une femme retrouve une petite pièce de monaie qu’elle a perdue dans sa maison.  Pour quelque chose qui parait anodin, elle « assemble les amies et voisines et leur dit : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue » (V9).

Partageons nos grandes joies comme nos petites joies.


-   Dans la troisième parabole, lorsque le fils prodigue revient à la maison après avoir dilapidé son héritage, son père organise un festin.  Il veut se réjouir avec toute sa famille de ce que son fils perdu est maintenant revenu (v32).

Bientôt la suite Clin d'oeil
Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 13:09


Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

                                                            Jean 13.17

Jésus montre à ses disciples que la vraie connaissance se traduit en actes.  Quand vous accordez « savoir » et « faire », il en résulte une grande bénédiction.

« Savoir » n’est pas réservé aux théologiens ou a quelques spécialistes.  La Bible a été écrite sous l’ inspiration de l’Esprit de Dieu pour tous les hommes .  Par conséquent, la Bible a été écrite aussi pour nous.  Elle nous fait connaître les paroles de vérité et nous indique le chemin dans lequel nous devons marcher.

En lisant la Bible, nous trouverons des versets difficiles à comprendre.  Notons-les et demandons à Dieu de nous éclairer par Son Esprit.  Un jour , ils nous apparaîtrons clairs comme de l’eau de roche.  Quand on demandait à l’évangéliste Moody comment il faisait en face de textes bibliques difficiles, il répondait : « Quand je mange un poisson , je mets les arêtes de coté ! ».

Repost 0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 20:32



Mettez la Parole en pratique, et ne l’écoutez pas seulement.

 

                                              Jacques 1 : 22




Illustration :

 

Si l’on monte sur une bicyclette sans pédaler, on perd l’équilibre, on tombe à terre et se blesse.  De même si quelqu’un connaît tous les enseignements de la Bible et ne les met pas en pratique, cette personne finit toujours par se tromper et en subir les conséquences.

 

Pour commencer, posséder une Bible et même la lire ne sauve pas…

 

Connaître la Bible de façon théorique ne sert à rien, pas plus que d’écouter de belles prédications.

 

Ce n’est pas savoir ce qu’il faut faire pour être sauvé qui sauve, c’est lorsque nous croyons.

 

Croire, c’est recevoir la Parole de Dieu avec foi, et avoir le désir profond d’entendre Dieu nous parler et de faire Sa Volonté.

 

Ce que nous entendons, apprenons, transformons-le en action.

 

L’acte initial de la foi nous conduit à une vie de foi pratique.  Tous les médecins recommandent de l’exercice physique.  Faisons de l’exercice chaque jour : Marchons avec le Seigneur.

Repost 0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 22:27



Ainsi puisque nous avons en Jésus, Le Fils de Dieu, un grand-prêtre éminent qui a traversé les cieux, demeurons fermement attachés à la foi que nous reconnaissons comme vraie.
En effet, n'avons-nous pas un grand-prêtre qui serait incapable de se laisser toucher par nos faiblesses, au contraire, Il a été tenté en tous points comme nous mais sans commettre de péché.
Approchons-nous du trône de grâce avec une pleine assurance.
Là, Dieu nous accordera Sa Grâce pour que nous soyons secourus au bon moment.


                                    Hébreux 4 : 14-16


Notes :

Grand-prêtre : Homme choisi par Dieu comme intermédiaire dans ses relations rituelles avec son peuple.
Les offrandes et les sacrifices ont pour but de rétablir la relation rompue par le péché.

Il a été en tous points… :
Le Nouveau Testament affirme à la fois la réalité et la force des tentations auxquelles Jésus a dû faire face, et le caractère victorieux des combats qu’Il a menés.  Cette situation le rend authentiquement proche de chacun tout en le distinguant radicalement de l’humanité depuis Adam par l’échec face à la tentation.


Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 22:24


Il me rend des forces neuves, et, pour l'honneur de Son nom,
Il me mène pas à pas sur le droit chemin


                          Psaume 23.3 (BS)


Dans ce verset, David évoque deux réalités de la vie chrétienne :

Etre renouvelé et etre soumis.

Lorsque nous éprouvons de la tristesse, de l'inquiétude, alors CHrist, par Son Esprit, peut nous redonner la joie.  Lorsque nous passons par l'épreuve, la souffrance, le deuil, Dieu promet que nous ne serons pas éprouvés au-delà de nos forces.

Lorsque nous avons péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ.  Quand nous confessons nos péchés, son sang nous purifie et nous redonne la communion perdue.

Après avoir été renouvelé, il est important de rester soumis à la Volonté de Dieu.
David relève que c'est pour l'honneur de son nom que le Divin Berger le mène pas à pas sur le droit chemin.  Cela dénote une belle attitude d'humilité et de soumission.  Celui qui dit : "Il me mène pas à pas", accepté d'être soumis à Son Maître.  Il ne peut par Lui-Même marcher sur le droit chemin.

Pouvons-nous dire : Ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ?  Acceptons de nous laisser conduire par Jésus, Notre Bon berger ; remettons-lui notre vie, nos projets, nos aspirations, afin de nous soumettre à sa volonté, qui est bonne, agréable et parfaite.

                                              D'après Méditation quotidienne
                                               Hermann Christen.

P.S : Cette méditation m'a  interpellé car je suis bien loin du compte !
Repost 0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 17:10


Car Notre Père est plein de compassion et de bonté, c’est pourquoi l’astre levant viendra d’en haut. Pour éclairer tous ceux qui habitent dans les ténèbres et l’ombre de la  mort et pour guider nos pas sur la voix de la paix.

                                                           Luc 1.78-79

Note :

l’astre levant : expression pour désigner le Libérateur (Le Messie) envoyé par Dieu.

Pour éclairer … mort :
Comme un astre le Messie apportera la lumière et guidera le Peuple de Dieu.  Dans l’A.T. la lumière est une image de la présence de Dieuet/ou de Son Salut.

Les ténèbres représentent donc le domaine de ceux qui s’opposent à Dieu et sont séparés de Lui.

Paix :
D’abord au sens de plénitude de vie ; la paix, thème important pour Luc, est souvent associé au salut messianique ; elle restaure la justice dans les relations entre les personnes et avec Dieu.

Réflexion :

Zacharie, le père de Jean-Baptiste, exprime sa joie en pensant « à la profonde miséricorde de notre Dieu, selon laquelle l’Orient d’en haut » nous visitera ».  La lumière divine inonde son âme, lui donnant la connaissance du Salut… sans rémission de leurs péchés (v79).  Un nouveau chemin s’ouvre alors : Le chemin de paix pour la conscience, pour le cœur, dans la connaissance d’un Dieu Sauveur.
Repost 0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 21:31

bonjourosse.gif


Marie, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait Sa parole.

                                 Luc 10.39

Cette position exprime l’attitude de l’enfant de Dieu qui considère Jésus comme le Sauveur de sa vie.



Assise à ses pieds, Marie est aussi le symbole de l’humilité qui doit caractériser le chrétien.  Jésus est le Maître incontesté.  Nous ne pouvons ne tenir qu’à Ses pieds.

Assise à ses pieds, Marie reçoit l’enseignement du Maître qui enseigne avec autorité.

Ouvrons notre cœur ; soyons attentifs à tout ce que le Maître veut nous révéler par Sa Parole.  C’est dans cette position humble et soumise, comme celle de Marie, que nous honorerons Jésus.

Marie est en même temps le symbole de la disponibilité de l’enfant de Dieu à l’égard du Maître. 

Souvenons-nous, pour les faire nôtre, des paroles de ce cantique inspiré par l’attitude de Marie :

Ô toi qui donne la vie,
A tes pieds je viens m’asseoir
Comme s’asseyait Marie
A l’heure douce du soir

           (A toi la Gloire , n°264)

                                                   Réflexion inspirée par Pierre Bonnet.



colombemauve122738095147gros.gif

Repost 0