Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

compteur

20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 22:38


Seigneur, en Toi je me confie dès ma jeunesse, tu es mon appui.

                                          Psaumes 71.5

Réflexion.

Je me suis souvent appuyée dès ma tendre enfance sur ce Jésus. 

Il m'a donné, il m'a repris !
Souvent je n'ai pas compris !
Pourtant je poussais de perçants cris !
Mais, Il est toujours resté mon appui.


Muriel et ses pourquoi ?
Muriel et ses "je ne comprends pas" !

Comment saurais-je comprendre un Dieu infiniment grand,
moi qui suis tellement petite !
Je le laisse guider ma vie même si j'ai des doutes,
Je sais que ce sera toujours pour mon bien.

Laissons Dieu nous porter,
Il ne nous laissera jamais tomber,
Pour Lui, nous sommes ses enfants bien-aimés !
Acceptons son aide, sa présence à nos côtés.
Repost 0
Published by ptitbouchon - dans Témoignage
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 18:59

Témoignage émouvant ...


Un ouvrier habitant un faubourg de Kansas City perdit les deux mains, subit de grave déchirure au visage et perdit la vue à la suite d’une explosion.

C’était un chrétien qui aimait lire la Bible.  Dorénavant, il ne le pouvait plus.  Il entendit un jour parler d’une femme qui lisait la Bible en braille avec ses lèvres.  Il voulut essayer.  Malheureusement, ses nerfs etaient devenus insensibles.

En pleurant, il voulut embrasser le livre comme un adieu, quand, soudain il se rendit compte que sa langue était sensible.  Il eut vite fait d’apprendre à lire ainsi sur ses reliefs en braille.  « J’ai lu la Bible entièrement quatre fois et plusieurs parties plus fréquemment disait-il.


Ce témoignage nous montre à quel point cet homme aimait lire la Bible et vraisemblablement se laisser instruire par elle.

Les gens qui n’ont pas cet enthousiaste pour la Parole de Dieu nous demandent souvent ce que l’on peut bien trouver dans « ce vieux bouquin ».
L’hommen’a pas changé depuis sa création ; la technologie a évolué, le cœur de l’homme reste le même.  Mais, heureusement, Dieu non plus n’a pas changé, Il garde le même amour, la même attention et ce que l’on appelle ses commandements sont encore d’actualité pour nous éviter le pire ici-bas.  Nous qui avons la vue pour lire, aimons-nous vraiment la lecture.


                                                                B Delphine.

Repost 0
Published by ptitbouchon - dans Témoignage
commenter cet article
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 00:01

 Ma FOI est simple:

 j'ai cru DIEU ( c'est tout différent de croire en Dieu ), je crois ce qu'IL dit et veut.

Une conversion qui ne se passa pas de manière extraordinaire, mais une conversion opérée par Dieu depuis longtemps à l'oeuvre dans la vie et le coeur d'un enfant qu'IL protégea dès avant la naissance (prédestiné à connaître le Salut).
Ma mère catholique peu pratiquante a eu une influence sur ma manière de penser (elle était sensible à la vie-expérience des saints et saintes).

Elle m'a offert différentes BD et fascicules les concernant; et surtout un matin de Pâques elle m'a offert une BD de l' Évangile.

Inconsciemment j'avais une soif de connaître la vie de J.C. ce fut le cadeau merveilleux car Dieu me cherchait.

Je fus placé (vers 13 ans) devant un milieu de spirites mais scellé du sceau de Dieu, je fus préservé de leur influence.
C'est bien après ma conversion ( 17 ans ) que je réalisai ces choses qui me parurent alors extraordinaires.
En attendant, j'étais désabusé par les services religieux et sermons entendus lors des messes ; il faut dire que des amis protestants de mes parents nous parlaient de leurs expériences vivantes avec le Seigneur et, ce monsieur avait un don pour "annoncer" la Grâce et le pardon en Jésus-Christ.

Nous l'écoutions des heures durant et le Seigneur agissait dans mon esprit (manière de saisir les choses de Dieu ).

J'avais à l'école un condisciple protestant et je le voyais à la sortie du Culte de l'Eglise du Bvd. Tirou (vieux bâtiment situé au rond du Boulevard TIROU -  en 1957 ou 58-  avant transformation du lieu (le remblayement de la Sambre avait eu lieu depuis longtemps et le boulevard était devenu la principale artère commerçante de la ville basse).

Un dimanche je décidai (avec l'accord de ma mère) d'assister au Culte de cette communauté protestante. 
Dès lors, je n'allai plus "à la messe" c'était presque une corvée cette obligation religieuse (messes en latin).  Par contre j'assistai aux cultes, là j'écoutais (buvais presque l'enseignement du Pasteur). 

Là, je me sentis entouré par des participants souriants et prévenants (plein d'amour fraternel).
Un missionnaire de retour du Tchad ; Mr Barbezat) parla un matin sur la foi d'Abraham dans le vieux bâtiment ==>> Ce dimanche matin, touché au coeur par ce message je me sentis heureux et léger.

Je ne savais ce qu'il m'était arrivé mais inconsciemment le Seigneur Sauveur fut accepté par la FOI dans mon coeur.

Je fus invité à participer "au camp pour les "jeunes" de Limauges-Ottignies), et là le thème de la méditation était la marche d'Abraham?
On parla de la foi d'Abraham qui offrira son fils Isaac et l'orateur fit bien sur un parallèle avec Dieu offrant son Fils pour le salut du monde.


La FOI d'Abraham : CROIRE & OBÉIR à tout ce que DIEU lui disait (FOI en ses promesses et répondre à ses exigences).

Abraham un homme qui ne doutait pas, allant sans savoir où il allait mais allant avec Dieu (obéissant à ce Dieu  lui demandait de croire ou de faire).

Inutile de dire que l'Esprit était à l'oeuvre en moi.

Bientôt, je n'eus plus qu'un désir connaître encore mieux la vie avec le Seigneur ; Et ce en participant aux différentes réunions tout en abandonnant les habitudes (cinéma du dimanche, soirée devant la TV chez un oncle car nous n'avions pas la TV).

Mr Vuilleumier, pasteur en poste m'invita à la Convention , aux réunions de jeunes et aux réunions d'études; lui voyait "mes progrès" dans la foi

(Celui-ci est mon père spirituel).

Il me demanda un dimanche si j'étais converti ; je ne savais pas ce que cela voulait dire, son explication se tourner vers le Seigneur et le suivre comme Abraham. 
 Ces choses (ses paroles) étaient voulues de Dieu.

Bientôt Monsieur Vuilleumier me pressa de prendre une décision quant à ma participation à la vie de l'Église devant les Anciens et je fus reçu à la Table du Seigneur c'était le o4 octobre 1959 - un an avant de partir au service militaire -Pendant ce temps, la communauté fut confrontée à la construction d'un temple inclus dans un bulding.


Le Seigneur continua (par différents moyens et personnes) à former mon coeur.

En résumé:

Je devins Chrétien parce qu'aimé de Dieu hier (de toute éternité, et parce que Christ est mort et ressuscité pour moi - un quiconque croit - ) ;  parce que je suis aimé de Dieu aujourd'hui et je serai aimé de Dieu à cause du sang de Christ pour l'éternité.


Certitude d'un enfant de Dieu sur qui Il a les regards !!!

P.S.

je vis en vainqueur (dans la Foi ) l'épreuve du cancer car j'ai l'assurance que rien ne peut me séparer de l'Amour de Dieu .

en Ro.8: 37-39 :

Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.  Car j`ai l`assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,
ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l`amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.

C'est en ESPÉRANCE que nous sommes sauvés en attendant le CIEL (vivre avec Jésus toujours).

Ro. 8:24(surtout), 29,30 :

24 - Car c'est en espérance que nous sommes sauvés.  Or, l`espérance qu'on voit n'est plus espérance: ce qu`on voit, peut-on l`espérer encore? 29 Car ceux qu`il a connus d`avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l`image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. 30 Et ceux qu`il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu`il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu`il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

                                                                            Daniel D, Ecrit le 12 mars 2007.

Repost 0
Published by ptitbouchon - dans Témoignage
commenter cet article
12 août 2006 6 12 /08 /août /2006 21:26
 
 
 
 
 
Je ne suis pas issu d’une famille chrétienne. Mes parents ne sont pas chrétiens.
Seule ma grand-mère paternelle l’était (elle est maintenant décédée).
Ma grand-mère était quelqu’un de bon, gentil, souriant, avec qui j’aimais bien passer du temps. Elle rayonnait l’amour de Dieu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Depuis tout petit, elle me parlait de Dieu. Je me rappelle, que les soirs, elle ne ratait jamais une émission chrétienne, qui passait sur les ondes de radio Monte-Carlo.
J’allais écouter avec elle. Cela ne me « branchait » pas trop, mais j’allais pour lui faire plaisir. Ce qui m’énervait aussi, c’est que le poste allait fort (car elle perdait un peu l’ouïe).
 
De fil en aiguille, elle m’a proposé de l’accompagner au Temple, le dimanche.
Mon père a accepté. Bien que non croyant, ou plutôt « ex-croyant déçu par l’église catholique et toutes les religions en général », il a toujours été « tolérant » et a toujours accepté les choix des autres.
Je me suis donc retrouvé au Temple, pour lui faire plaisir. Je suis allé à l’école du dimanche où l’on m’a enseigné les choses de Dieu. Au Temple, on m’a également permis de développer le don que Dieu m’avait donné, à savoir la musique. J’ai commencé à jouer de l’orgue ou du piano avec les autres musiciens de l’église.
 
Cependant, j’allais à l’église « parce qu’il le fallait », pour faire plaisir à ma grand mère. Quand on me parlait de baptême, je répondais « pas maintenant, je ne suis pas prêt ».
 
Ma grand-mère est décédée d’une crise cardiaque foudroyante. J’avais 15-16 ans je crois (je ne me souviens jamais des dates…).
Les gens de l’église ne m’ont pas laissé tomber et sont venus me chercher, dimanche après dimanche, pour que j’assiste au culte. Mais j’y allais toujours « par obligation ».
 
Grâce à un ami de mon âge, qui jouait de la basse au Temple, j’ai commencé à côtoyer des jeunes d’une autre église, à Namur.
C’est un jour, lors d’une réunion de jeunes, que Dieu a commencé à me parler, qu’Il a commencé à travailler mon cœur.
En voyant ces personnes, qui « s’amusaient », qui étaient joyeuses, qui louaient Dieu, qui faisaient de la musique pour Dieu, je me suis dit : « Et moi, où j’en suis ? Si Dieu revenait aujourd’hui où j’irais ? Et si c’était vrai tout ça ? J’aimerais bien être heureux comme eux…».
 
Parallèlement à ça, on m’avait demandé de faire de la musique avec plusieurs de ces jeunes.
On a participé à une grande évangélisation à Namur avec beaucoup d’autres jeunes de diverses nationalités.
 
Dieu travaillait mon cœur petit à petit.
Petit à petit, la raison faisait place à la foi.
De formation scientifique, j’ai toujours été très cartésien, et Dieu a mis du temps pour changer mon cœur et me faire voir les choses autrement.
Même actuellement, je ne nie pas les choses « scientifiques », intellectuelles. J’essaye, au contraire, de concilier la foi avec la raison et l’esprit scientifique. Ce n’est pas incompatible…
J’ai cependant compris qu’il ne fallait pas courir le risque de se tromper, et qu’il valait mieux être du côté de Dieu.
 
Au travers de la vie de ma grand-mère, des personnes au Temple qui « ont pris soin » de moi après sa mort, au travers de la joie de vivre, de l’amour fraternel des jeunes que j’ai côtoyés envers moi… j’ai vu que Dieu était là et qu’Il souhaitait le meilleur pour moi, et je lui ai dit « oui, je veux bien t’appartenir ».
 
Le pasteur de l’église de Namur m’a suggéré d’avoir un entretien avec mon pasteur pour, enfin, prendre mon baptême.
C’est ce que j’ai fait. J’ai pris mon baptême (après de longues années de réflexion et de mûrissement) pour dire à Dieu et aux gens « Oui, Seigneur, je t’accepte, je veux te suivre ».
 
Dieu m’a aidé, car à cette époque, je n’étais pas bien dans ma peau. Je suis de tempérament « extrêmement nerveux » (nervosité interne). De plus, la crise cardiaque de ma grand-mère m’avait perturbé. J’avais fait une petite dépression. Je faisais de terribles crises d’angoisse. Déjà à l’âge de 16-17 ans, j’ai du prendre des antidépresseurs et des anxiolytiques.
Après m’être donné à Christ, cela s’est progressivement arrêté.
 
J’ai continué mes études d’ingénieur, tout en servant le Seigneur par la musique.
 
notes.gif (4043 octets)
 
A l’âge de 27 ans, je me suis marié. Au début, cela s’est bien passé, mais rapidement, cela a mal tourné. Ma femme a préféré faire passer sa « carrière professionnelle » au premier plan, en abandonnant Dieu et son mari. Elle a commencé à fréquenter du « beau monde », à faire des choses qu’elle n’aurait pas du faire et à changer complètement. Elle a demandé le divorce.
Je n’ai pas compris pourquoi Dieu a permis cela, j’étais même un peu « en rage » contre Lui. Je me suis retrouvé embarqué dans une procédure de divorce qui s’est compliquée, mais qui, finalement est revenue à une procédure « par consentement mutuel ».
Mes amis chrétiens m’ont beaucoup soutenu et aidé dans cette histoire, moralement et concrètement.
Tout cela m’a beaucoup affecté, mais Dieu a empêché que je sombre dans la déprime, car à la même époque, au boulot, on m’a envoyé suivre une formation et j’ai du étudier pour passer une certification (un examen) industrielle dans le domaine des réseaux. Cela a fortement occupé mon esprit, m’a empêché de broyer trop de noir et m’a permis d’avoir une corde à mon arc supplémentaire, dans le cadre de ma profession .
 
 
Je me suis retrouvé seul et c’était pénible. Pour que ma solitude soit « utile », j’ai créé un site WEB pour les gens (chrétiens) dans la même situation de solitude que moi : www.seuletchretien.be . En effet, en tant que chrétien, on a envie de partager la vie avec quelqu’un qui partage la même foi que soi… . En effet, en tant que chrétien, on a envie de partager la vie avec quelqu’un qui partage la même foi que soi…
 
Dieu ne m’a pas abandonné. Un jour, en parcourant le site « Top chrétien », j’ai rencontré ma femme. Dieu a permis que je choisisse le pseudo « fadiese », ce qui a intrigué ma future femme, à qui on avait aussi donné ce surnom, qui a pris contact avec moi. Et voilà, nous nous sommes mariés le 1 et le 9 juillet 2005…
 
Repost 0
Published by ptitbouchon - dans Témoignage
commenter cet article